Chers amis,

Les actions de l'association pour la protection de l’environnement à Saint Martin perdurent depuis 1992. Soit 9 années d’espoir, d’actions et d’optimisme fort utopique.

Cette année encore, parmi nos actions, citons ici les courriers aux différentes administrations, attirant leur attention ou réclamant des prise de positions concrètes, sur les atteintes à l’environnement :

.Notre rôle étant de rappeler à tous les organismes de l’État qu’ils ont la charge d’appliquer et de faire respecter les lois de protection de l’environnement au même titre que les autres lois.

Notre Conseil d'administration (C.A) de 5 membres a été renouvelé le 22 juin dernier lors de l'Assemblée Générale annuelle, et le bureau de 3 personnes a été ré-élu.
Si nos différents projets sont toujours aussi nombreux et dynamiques, nous sommes souvent coincés par la lenteur des
administrations françaises ou la faiblesse de notre bourse.

Dû à l'excès de pouvoir caractérisé des sous-préfets Julliard & Latron (excès qui a entre autre entraîné le blocage de compte bancaire) l’action éducative à l’environnement auprès des enfants des écoles que nous avions prévu pour la rentrée d'octobre 2000, n'a pu être réalisée. Dommage !

Nous avions participé à la conception d'une affiche pédagogique représentant les écosystèmes antillais et y répertoriant sa faune et sa flore spécifique. Cette affiche qui était une initiative du Conservatoire du littoral (France) devait sortir en novembre 2000, mais à ce jour nous n'en avons aucune nouvelle !
Pourtant, elle aurait été fort appréciée dans le cadre de la possible réhabilitation (
en partenariat avec le collège) de l’Étang de la Barrière de Cul-de-Sac afin d'y créer un parcours pédagogique pour la découverte du reste de mangrove s'y trouvant.
Des ornithologues sont venus en 1999 à St Martin et ont été très bien surpris par la richesse de l’
avifaune présente sur tous les étangs (saumâtres) de l’île.
Une protection s’impose donc véritablement
(par un décret préfectoral d’arrêté de biotope ou un classement en ZNIEFF.).

Le Dossier Réserve Naturelle Marine et Littorale reste le gros point noir, avec une très théorique "association de gestion" qui, plus de 2 ans après sa constitution "artificielle" par le sous-préfet Julliard, se révèle toujours incapable de vouloir réaliser sa mise en place concrète sur le terrain.

C’est affligeant . . .

Notre association dont les 2 parrains à l'origine du projet a été " politiquement " évincées des membres de Droit, (alors que la paternité du projet ne peut leur être aucunement contestée).
Une fois de plus on assiste aux tergiversations des représentants des l’administrations, que le
DIREN de Guadeloupe (Directeur Régionale de l’Environnement) cautionne au lieu de se soucier de veiller à l'établissement d'une Réserve digne de ce nom.

En désespoir de cause, nous cherchons quelle nouvelle action serait susceptible de faire avancer les choses.
Toutes les autres îles de la Caraïbe ont au moins une Réserve Naturelle, pourquoi Saint-Martin reste-t-elle sciemment et volontairement sous-développée dans ce domaine ?
.....
" Pour satisfaire des intérêts privés au détriment de l’intérêt général " me répondrez-vous à juste titre ! ! !

L’Environnement (à fortiori celui de St.Martin) a besoin de toutes les voix pour rappeler aux représentants de l’intérêt général qu’ils DOIVENT faire respecter avec force et conviction, toutes les lois et les arrêtés sur l’environnement.

A St.Martin comme ailleurs, la mono-industrie du tourisme exotique ne durera que si la préservation de son environnement naturel est fortement pris en compte. Et si cette récente industrie devait un jour disparaître, alors les ressources du patrimoine naturel auront peut-être été conservées.

Ré-adhérez et faites adhérer à L’ASSOCIATION ACTION-NATURE.
Nous comptons sur vous tous.

Tout le bureau se joint à mes voeux,

Bien sincèrement.

Eric DUBOIS-MILLOT
(Président)


© [Action-Nature]